Enfin une célébration exacerbée

Image-Mise-en-avant-Une-celebration-exacerbee

Après le confinement, enfin une célébration exacerbée. Pour le printemps-été 2022, MM6 Maison Margiela vous invite à un rendez-vous pour tourner vers les voisins, pour manger, boire et être joyeux.

Extravertie et éclectique, cette collection est une invitions du retour de la vie dans les bars, les restaurants et les rues de nos villes.

Enfin une célébration exacerbée

C’est une expérience surréaliste et cinématographique de voir des visages de différents horizons se réunir à nouveau au même endroit.

Des sentiments de joie étourdissante sont à l’origine d’effets graphiques enjoués. Des échiquiers imprimés directement sur des pantalons en denim. Des tailleurs en laine se transforment subtilement au gré des mouvements du porteur et une version du sac japonais emblématique de la maison porte des textures qui simulent des chaînes psychédéliques.

Leurs contours bulbeux sont repris dans la nouvelle silhouette de chaussures en cuir de cette saison, un derby gonflé, tandis qu’un justaucorps porte un imprimé de corde en trompe l’œil, et que les pantalons et vestes à effet cuir sont en fait coupés dans le tissu de coton bouilli généralement utilisé pour la blouse blanche de la maison.

Les manches et les gants deviennent des véhicules clés pour les sous-entendus surréalistes de la collection, dépassant des ceintures de pantalon, des poignées de sac, et même des panneaux arrière d’une veste en cuir. Les traces du processus de fabrication se font sentir dans un bustier en papier kraft et une jupe à volants en calicot plissée de manière complexe.

Il y a un sens de la contradiction et de la subversion en jeu. Les vestes à pattes d’oie sont méticuleusement fabriquées dans un tissu mélangé à la soie de la couleur d’un humble tissu de travail. Les gants d’opéra sont de la même teinte que la paire de Marigolds que vous utilisez pour faire la vaisselle. Les robes du soir en satin sont fabriquées dans un tissu de doublure dont la lisière brute est restée intacte.

C’est un esprit qui fait écho à la rébellion des femmes artistes surréalistes qui ont inspiré le collectif MM6 Maison Margiela cette saison : Claude Cahun, Leonora Carrington et Dorothea Tanning, entre autres. Leur influence se fait sentir dans des détails bizarres, comme le flottement des cols et du foulard qui défie la gravité, les sacs de thé remplis de lavande portés en boucles d’oreilles pendantes et les chaînes de perles “cassées”.

Mais c’est dans la collaboration MM6 Maison Margiela x Eastpak de cette saison qu’elle est peut-être la plus évidente. Pour cette deuxième capsule disponible au printemps 2022, l’offre s’étend aux bagages à roulettes en fausse fourrure, aux itérations ” dégoulinantes ” du sac à dos Pak’r, à une version à épaule élargie d’un portefeuille plat et à des interprétations hybrides du sac japonais.

Tout cela revient à une vision exacerbée du familier, un déplacement du quotidien au-delà du seuil de la norme. C’est une célébration de la façon dont des plaisirs humbles comme un apéritif entre amis ou la coupe ajustée d’une veste en cuir peuvent devenir des événements supranormaux qui méritent d’être commémorés.

Version chinoise :
https://mp.weixin.qq.com/s/GkhiFfSu1p0JygC52AkTzA

Proposition de lecture :
https://www.airsdeparis.fr/mode/entre-la-haute-couture-et-les-jeux-video/

AIRS DE PARIS

Contact : airsdeparis2@gmail.com

Média reconnu par la Commission Paritaire de Publication et Agence de Presse

Copyright 2021 - Airs de Paris - Tous droits réservés