Une nouvelle vision Cardin écologique

Image mise en avant 1 - Une nouvelle vision Cardin écologique

Pierre Cardin était un avant-gardiste et infatigable créateur. Il a écrit une partie de l’histoire de la mode moderne pendant le 20 siècles. Aujourd’hui, un nouveau chapitre de s’ouvre avec son successeur Rodrigo Basilicati-Cardin. Une nouvelle vision Cardin écologique offre des initiatives innovatrices du développement durable pour ce 21e siècle……

Une nouvelle vision Cardin écologique

Rodrigo Basilicati est le petit-neveu italien de Pierre Cardin. Il a rencontré son oncle à 25 ans. Depuis leur relation n’a cessé de s’approfondir, permettant à Pierre Cardin de le choisir en charge de sa succession.

Il est ingénieur, pianiste, designer et architecte. Ses convictions profondes sur le développement durable ont amené celui-ci à lancer des projets divers pour le groupe Cardin. C’est le cas unique d’un patron emmenant son entreprise et son énergie pour sensibiliser l’avenir de notre planète.

Au service de la protection de la planète

Bien au-delà d’un simple défilé de mode et de design, Cosmocorps 3022 du 28 janvier 2022 au Musée de l’Air et de l’Espace a été l’occasion de confirmer la philosophie « Objectif Terre » du groupe Pierre Cardin.

Une nouvelle vision Cardin écologique 2

C’est la première démonstration de cet engagement au service de notre belle planète. Passionné par les progrès dans la conquête spatiale, Rodrigo Basilicati Cardin a souhaité, valoriser la conquête orbitale au service de la protection de notre Terre.

Cosmocorpos 3022 a permis également d’amorcer un partenariat à long terme avec les grands acteurs de l’industrie et de la recherche dans le domaine spatial européen comme l’ESA (l’Agence Spatiale Européenne), Arianespace, le CNES (Centre national d’étude spatiales), le CSG (centre spatial guyanais) et le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget. Ils ont tous participé au programme Copernicus qui par, sa myriade de satellites, constitue « un scanner géant veillant sur notre Terre malade ».

En effet, le programme Copernicus a séduit Rodrigo Basilicati Cardin par sa vocation première : celle de scruter, mesurer et veiller sur notre planète afin de livrer gracieusement à tous les experts et simples citoyens, des informations précieuses qui nous permettent de nous adapter un peu plus chaque jour et d’anticiper les conséquences du réchauffement climatique.

Les Prix Bulles Cardin

Rodrigo Basilicati Cardin pense que nous devons encourager une nouvelle écologie dynamique qui peut et doit être rentable pour être efficace et pérenne. Cette affirmation n’est pas en contradiction avec toutes les actions de protection de la planète.

Les Prix Bulles Cardin est la fuit de cette volonté de démarche écologique. Pour cette première édition 2022, une dotation de 50.000 € sera offerte à une startup, organisation ou individu appartenant à la jeune génération et répondant aux critères d’une nouvelle dynamique économique dans l’écologie.

Cette dotation grossira un peu plus chaque année grâce à la mise en place d’un « Green Wallet », à laquelle tous les partenaires des Prix Bulles Cardin contribueront tout au long de l’année à la hauteur de leur choix.

Pour lui donner toutes les chances de grandir, Rodrigo Basilicati-Cardin a décidé de mettre également à contribution ses 180 licenciés à travers le monde en les incitant à verser un pourcentage écologique sur chacun des articles Pierre Cardin qu’ils vendent dans les 40 pays que couvre la marque.

«Propagande écologique positive»

Les Prix Bulles Cardin se dérouleront chaque année à l’occasion du Festival de Cannes. La première édition aura lieu le 18 Mai prochain, à partir de 19h30, au Palais Bulles de Théoule-sur-Mer, lors de l’ouverture du 75e Festival de Cannes.

Lors de la remise de ces Prix Bulles Cardin, des images captées par les satellites du programme Copernicus, seront projetées sur l’architecture organique du Palais. Ces images d’une précision époustouflante et surprenante constituent autant d’éléments de preuves d’observations directes sur les multiples pollutions qui détruisent notre planète à petit feu.

Il est capital aujourd’hui d’observer la planète depuis l’espace, et ainsi développer auprès du grand public une vision de notre planète moins décorative, mais plus réaliste. En les exposant sur le Palais Bulles, c’est une vitrine pédagogique accessible à tous de l’état de santé de notre Terre.

Une nouvelle vision Cardin écologique

Une interview exclusive avec Rodrigo Basilicati Cardin

Pourquoi avez-vous entrepris cette démarche écologique ?

J’ai fréquenté mon oncle ces 15 dernières années. On allait régulièrement, toutes les semaines à Lacoste dans le Luberon. Il achetait des maisons, et adorait les restaurer à sa façon. Je le suivais partout. Il n’était pas l’architecte d’origine. Il faisait des choix purement instinctifs. J’étais déjà un peu dedans le design et cela m’a permis de réfléchir sur la marque et la maison Maxim’s, pour faire quelque chose.

Je pense que mon oncle avait commencé à être intéressé par l’enjeu écologique, mais il avait déjà 80 ans. Lorsqu’il a compris vraiment les enjeux, il avait 90 ans. C’était un peu tard pour lui de démarrer quelque chose. Il m’a donc confié cette tâche pour le futur. Il s’est concentré sur la création pure, il dessinait tout le temps et de plus en plus jusqu’à la fin de sa vie.

Souhaitez-vous mettre une nouvelle empreinte pour la marque ?

On veut garder toujours l’ADN. Je suis vraiment imprégné. Quand je l’ai connu, je dessinais déjà. Je faisais des concours de design et je n’étais pas loin de lui. Mais une fois que je suis rentré dans son monde, j’ai commencé à réaliser ses meubles. Au bout de quelques années, j’ai trouvé que je faisais des erreurs et je m’en suis aperçu. Je suis tombé amoureux par sa manière de création. Maintenant, je me sens de dessiner de la même manière.

Depuis vous êtes devenu un designer Cardin polyvalent ?

J’ai réalisé le design d’intérieur. Ensuite, j’ai commencé à réaliser des accessoires, des lunettes, des bouteilles sous la signature Cardin. Mais c’est moi qui ai fait les premiers dessins et j’ai traduit en dessin typique ce qu’il faisait sur les pantalons et les robes des femmes. Aujourd’hui, je reçois tous les jours des centaines de dessins et j’en sélectionne certains qui serviront pour de futures collections.

Proposition de lecture : https://www.airsdeparis.fr/design/lalbatre-dans-le-monde-de-lart/

AIRS DE PARIS

Contact : airsdeparis2@gmail.com

Média reconnu par la Commission Paritaire de Publication et Agence de Presse

Copyright 2022 - Airs de Paris - Tous droits réservés