AIRS DE PARIS

Créativité et Cultures

Ariane Bigot : La fibre de bambou est une fibre d’avenir ?

 

 

Le marché mondial des éco-fibres connaît une croissance significative, avec un taux de croissance annuel composé prévu de plus de 9 % entre 2023 et 2028, selon un rapport de Mordor Intelligence .

La fibre de bambou est de plus en plus reconnue comme une fibre d’avenir dans l’industrie textile. Ses propriétés comprennent la douceur, la respirabilité, l’évacuation de l’humidité, la biodégradabilité et des qualités antibactériennes naturelles. Ces propriétés en font une option attrayante pour une mode plus éco-responsable.

Cependant, la culture et la transformation de la fibre de bambou ont suscité des inquiétudes et des controverses quant à son impact sur l’environnement.

 

Un entretien exclusif avec Ariane Bigot,

directrice adjointe de la mode chez Première Vision,

permet de mieux comprendre la fibre de bambou et sa production durable.

 

La fibre bambou est une fibre davenir 2

 

Pourriez-vous nous décrypter cette nouvelle matière, la fibre bambou ?

 

La fibre issue de la matière première du bambou n’est pas à proprement parler une fibre naturelle de bambou. Il est extrêmement rare de trouver de la fibre naturelle de bambou, et elle est très peu utilisée dans l’industrie textile habillement. Ce qui est très répandu dans cette industrie, c’est une fibre artificielle produite à partir de la cellulose extraite du bambou. Il s’agit en fait d’une fibre complètement différente d’une fibre naturelle.

 

La fibre de bambou est-elle polluante ou non ?

 

Il est important de noter que l’impact chimique de la fibre de bambou dans l’industrie textile dépend du modèle de production, de culture de la matière première (le bambou) et des processus de transformation de la pulpe de cellulose en fibre artificielle. Il n’est donc pas possible de dire de manière généraliste que la fibre de bambou est une solution parfaite ou une mauvaise solution.

Les fibres artificielles présentent certains avantages par rapport aux fibres synthétiques, notamment en ce qui concerne la dispersion des micro-particules de produits. Contrairement aux fibres synthétiques qui puisent dans les ressources fossiles, les fibres artificielles sont produites à partir de matières premières renouvelables, telles que la cellulose extraite du bois ou du bambou. De plus, si une fibre artificielle est produite dans de bonnes conditions, elle peut être biodégradable et compatible avec d’autres fibres naturelles cellulosiques, comme le coton, le lin et le chanvre. Cela permet potentiellement le recyclage des mélanges de fibres.

Il est également intéressant de souligner que la diversité des approvisionnements en fibres est importante dans la recherche de solutions durables. Se concentrer uniquement sur un seul type de fibre peut accentuer les conséquences néfastes.

 

Quel type de fibre de bambou est respectueux de l’environnement ?

 

Il est effectivement important de vérifier l’origine du bambou utilisé comme matière première pour la production de fibres. Il faut s’assurer que le bambou provient de plantations durablement gérées, car le bambou est une plante invasive. Il est donc essentiel de garantir que sa production ne détruit pas les écosystèmes ni les forêts existantes, et qu’elle n’a pas d’impact négatif sur la biodiversité.

Pour cela, il existe des labels tels que le FSC (Forest Stewardship Council) ou canopy style qui garantissent que la cellulose provient de plantations durablement gérées.

En complément de la traçabilité de la matière première et de la production de la fibre, il est également important de s’assurer que toutes les étapes suivantes s’inscrivent dans une démarche globale de réduction des impacts : consommation d’eau, d’énergie, réduction de l’impact chimique, respect des normes sociales et environnementales en vigueur.

Il donc faut considérer l’ensemble du cycle de vie du produit, à chaque étape de production jusqu’à la fin de vie du produit fini. Production de fibre, fabrication du fil, tissage ou tricotage, teintures et finissage, confection, transports, entretien, durabilité à l’usage, recyclabilité ou biodégradabilité du produit usé.

 

La fibre de bambou produite par Jilin et exposée à Première Vision est certifiée. S’agit-il d’un bon produit ?

 

Les fibres de bambou certifiées, présentées au salon Première Vision sont des produits qui respectent les cirières sociaux et environnementaux garantis par lesdites certifications.

Par exemple, la certification ZDHC (Zero Discharge of Hazardous Chemicals) est une norme mondiale qui présente des garanties concernant l’utilisation et l’élimination des produits chimiques dangereux. De plus, en Europe, il est obligatoire de respecter la réglementation REACH (Enregistrement, Évaluation, Autorisation et Restriction des substances chimiques) pour assurer la sécurité des produits chimiques utilisés. La traçabilité, la connaissance des zones de production, la transparence des pratiques de fabrication des entreprises sont les clés d’un approvisionnement en cohérence avec les normes sociales et environnementales en vigueur.

 

Pour vous, quelle fibre textile sera la fibre de futur ?

 

La fibre idéale n’existe pas, car il faut prendre en compte les caractéristiques spécifiques des fibres en fonction de leur utilisation. Par exemple, les sous-vêtements n’ont pas besoin des mêmes propriétés que les vestes. Il est donc important de choisir la fibre appropriée en fonction de l’usage final. Il n’y a donc pas de réponse unique à cette question.

Cependant, une solution d’avenir est de revaloriser les déchets pour remplacer les matières premières issues des ressources fossiles et renouvelables.

Cela va au-delà du simple recyclage mécanique et implique également une transformation chimique des matières. Par exemple, nous voyons émerger de nouvelles fibres artificielles cellulosiques produites à partir de déchets d’orange, de coton, de chanvre…

Je crois dans le développement des coproduits industriels pour valoriser les résidus de production dans une approche circulaire.

 

Version chinoise-anglaise :

https://airsdeparis.com/ecology/ariane-bigot-bamboo-fibre-is-the-fibre-of-the-future/

 

Rédaction : Wendy

 

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Airs de Paris

Abonnement dans le monde

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 

Seminaire du Fujian a Paris 7

https://www.uni-presse.fr/abonnement/abonnement-magazine-airs-de-paris/

 

 

 

AIRS DE PARIS

Contact : airsdeparis2@gmail.com

Média reconnu par la Commission Paritaire de Publication et Agence de Presse

Copyright 2022 - Airs de Paris - Tous droits réservés