AIRS DE PARIS

Créativité et Cultures

REVIVING CRAFT : Interview exclusive avec Yang Lan

 

 

L’exposition “REVIVING CRAFT” est une véritable célébration de l’héritage artisanal chinois et du design contemporain. Elle se déroule au prestigieux Musée des Arts Décoratifs de Paris, du 5 au 19 juillet 2024.

Cet événement, qui s’inscrit dans le cadre de l’Année Sino-Française du Tourisme Culturel 2024, est le fruit d’une collaboration entre Yang Lan, la présidente du groupe Sun Media, et Su Dan, directeur adjoint du Musée chinois des arts et de l’artisanat.

L’exposition présente une collection captivante de plus de 100 pièces, créées par 40 artistes et designers de renom, ainsi que par plus de 20 marques. Elle met en lumière le patrimoine culturel immatériel et le design contemporain de la Chine, offrant ainsi un regard unique sur la richesse et la diversité de cette culture millénaire.

 

Interview exclusive

avec

Yang Lan

 

Yang Lan est sans aucun doute l’une des journalistes chinoises les plus emblématiques de notre époque. Avec plus de 1 200 interviews de personnalités du monde entier, elle est reconnue par Forbes comme l’une des femmes les plus influentes au monde.

Le magazine Airs de Paris a eu le privilège exclusif d’interviewer Yang Lan en personne. Elle nous a décrypté la beauté de cette exposition …

 

Yang Lan 2 b

 

Pourquoi avez-vous organisé cette exposition ?

 

Ces dernières années, deux sujets ont particulièrement captivé mon intérêt : le développement de l’intelligence artificielle et l’héritage de la culture traditionnelle chinoise, en particulier l’artisanat. J’ai découvert que ces deux sujets, en apparence sans lien, sont en réalité profondément liés par la sagesse et la créativité. C’est pourquoi le thème de cette exposition, “Redécouvrir la sagesse artisanale à l’ère de l’intelligence artificielle”, n’est pas anodin.

Au cours des dernières années, j’ai produit des documentaires sur l’IA et interviewé plus de 200 scientifiques de renom du monde entier, ainsi que de nombreux Chinois qui sont des  héritiers du patrimoine culturel immatériel, en particulier de l’artisanat. Une question intéressante à laquelle j’ai réfléchi est la suivante : qu’est-ce que l’intelligence ? Qu’est-ce que la créativité ? Quelle créativité humaine peut difficilement être remplacée par des machines ?

C’est alors que j’ai réalisé que les œuvres artisanales humaines incarnent en réalité la créativité et la sagesse combinées des êtres humains. Elles contiennent également un fort élément émotionnel et une interaction humaine. Nous savons que ce type d’émotion et d’empathie est difficilement remplaçable par des machines. C’est pourquoi le thème de cette exposition est la redécouverte de la sagesse artisanale.

En préparant cette exposition, je me suis demandé s’il serait possible d’exposer les œuvres de ces designers exceptionnels hors ligne, car il s’agit d’objets concrets que l’on peut voir, toucher, sentir et même goûter, mobilisant ainsi nos cinq sens. De cette manière, les gens peuvent ressentir ces objets artisanaux de manière plus personnelle. C’est pourquoi nous avons décidé d’organiser cette exposition.

 

Yang Lan 3b

 

Quel est le concept de cette exposition ?

 

Nous espérons que notre exposition sera interdisciplinaire et complète. Par le passé, nous avons organisé des expositions en Europe, notamment sur la céramique chinoise ou la peinture et la calligraphie, qui sont des domaines relativement verticaux.

Lorsque je travaillais sur mon émission de télévision, j’ai interviewé des dizaines d’héritiers du patrimoine culturel immatériel et de designers contemporains, et leurs domaines sont plus vastes : céramique, soie, broderie, préparation du thé, bijoux et mobilier.

Est-il possible de les présenter tous ensemble dans une exposition ? Je pense que c’est possible.

En fait, il s’agit d’une philosophie du changement et de l’intégration. L’un des meilleurs concepts pour incarner la philosophie du changement et de l’intégration est celui des cinq éléments de la Chine.

En effet, les Chinois estiment que ces cinq éléments ne sont pas seulement les exemples de base du monde, mais aussi les éléments les plus fondamentaux. En même temps, il existe une relation entre eux dans laquelle ils s’excluent mutuellement, s’entrelacent et se fondent. Il incarne la philosophie chinoise du changement dans le Yi King.

Le Yi King est la philosophie du changement, et le metal, le bois, l’eau, le feu et la terre sont les manifestations du changement. Parfois, ils se heurtent, parfois ils s’encouragent, parfois ils peuvent fusionner et parfois ils créent quelque chose de nouveau.

Tout cela est merveilleux et symbolise les possibilités infinies d’un monde en perpétuelle évolution. C’est pourquoi nous avons adopté le concept des cinq éléments, qui évoque le changement et le renouvellement.

 

Yang Lan 4

 

Comment les différentes œuvres de design sont-elles organisées et disposées dans cette exposition ?

 

Le design étant intimement lié à notre vie, l’exposition présente de nombreuses œuvres fonctionnelles, c’est-à-dire des objets que nous pouvons porter, utiliser pour manger, ou utiliser d’une autre manière. De plus, des marques chinoises sont également présentes au sein de l’exposition pour mettre en avant leur innovation et leur créativité.

Chaque pièce a le potentiel de toucher plusieurs éléments, comme la céramique, qui est également connue comme l’art de la terre et du feu. Dans le domaine de l’habillement, on retrouve également des éléments liés à la terre et au bois. Il ne faut pas se limiter à un seul élément, mais pour créer un arrangement de mouvement, il faut trouver l’élément le plus central.

Par exemple, dans la section consacrée au feu, en plus des céramiques, on trouve également des œuvres de maîtres du découpage de papier et d’artistes contemporains utilisant l’intelligence artificielle, afin d’exprimer le thème du feu.

En ce qui concerne la terre, certaines personnes peuvent penser que le coton doit être utilisé pour les vêtements, qu’il doit être d’origine végétale, et donc qu’il doit s’agir de bois. Mais dans l’artisanat non patrimonial du textile, il y a beaucoup de sources liées à la terre, comme les teintures minérales, qui sont liées à la terre. Il existe également des fibres animales, comme les vers à soie ou les fibres des plumes, qui appartiennent à la catégorie des animaux et qui sont toutes liées à la terre.

Bien sûr, il existe également des fibres végétales, mais elles sont cultivées à partir de la terre. Il s’agit donc simplement d’une ligne directrice et d’un concept, et non d’une division particulièrement rigide.

 

Yang Lan 6

 

Vous avez une riche expérience des médias internationaux et vous avez interviewé de nombreuses célébrités internationales. Comment voyez-vous les différences entre les cultures orientale et occidentale ? Les étrangers ont-ils des idées fausses sur la Chine ?

 

Je pense que la communication est une voie à double sens, et que s’il y a un problème de communication, ce n’est souvent pas le problème d’une seule partie, de sorte que nous devons construire davantage de ponts pour faciliter la communication entre la Chine et l’Occident.

Cette communication peut être politique, militaire et économique, qui sont relativement rigides, ou elle peut passer par la culture, l’art et le mode de vie, qui peuvent être mieux perçus par les gens ordinaires.

Par exemple, nous avons tous des intérêts esthétiques, comme le désir d’une vie meilleure, la reconnaissance de la nature et du développement durable, et la recherche de l’éducation et du patrimoine culturel. La Chine et l’Occident ont donc beaucoup en commun. J’espère que le design et le patrimoine immatériel pourront servir de pont pour communiquer entre les différentes cultures, ou au moins nous permettre de partager un langage commun, des intérêts communs et des passe-temps à un tel niveau.

J’espère faire des choses plus constructives. Même si ce que chacun d’entre nous peut faire est très petit, je crois que l’ouverture et la communication sont bonnes pour tous. Nous pouvons faire un peu de ce que nous pouvons faire, tel est mon état d’esprit.

 

Yang Lan 5

 

L’Occident peut se faire une idée fausse de la culture chinoise. Par exemple, lorsque j’ai voyagé en Europe, j’ai vu qu’il y avait des jardins dits chinois dans de nombreux pays et qu’à l’époque de la Chinoiserie en France et en Europe aux XVIIe et XVIIIe siècles, les Européens imitaient également les papiers peints, les tapisseries, la porcelaine, les vêtements, etc.  Cela montre que d’une part, ils aimaient beaucoup les choses chinoises et que d’autre part, ils avaient leurs propres fantasmes.

En fait, ces soi-disant jardins et bouteilles chinoises sont différents des véritables jardins et bouteilles de style chinois, qui ont été imaginés par les Européens et qui étaient plus embellis et fantaisistes par rapport à la culture chinoise de l’époque.

Aujourd’hui, la Chine dispose d’une énorme capacité de production et est connue comme l’usine du monde. Pendant un certain temps, la production chinoise a été considérée comme étant de qualité relativement faible, moins chère, manquant d’originalité et souvent plagiée.

Mais je voudrais dire qu’en fait, les Chinois ont toujours été un peuple très créatif. Notre culture comporte de nombreux éléments positifs qui peuvent être transposés dans la vie moderne. C’est pourquoi cette exposition doit dépasser les frontières et impliquer plus de quarante artistes et des centaines d’œuvres. C’est parce que nous voulons montrer au monde la valeur et la vitalité de la créativité chinoise.

 

Yang Lan 8

 

Cette exposition va-t-elle faire l’objet d’une tournée ?

 

Nous avons déjà reçu des invitations d’au moins deux pays et nous espérons faire une tournée mondiale l’année prochaine et l’année suivante.

Il y a des raisons pour lesquelles Paris est la première étape. Tout d’abord, Paris est une ville d’art, de design et de mode, riche en ressources artistiques et en atmosphère culturelle.

Deuxièmement, cette année est l’Année du tourisme culturel, le 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la France, ce qui attire davantage l’attention sur l’exposition et lui apporte un plus grand soutien.

En outre, Paris accueillera les Jeux olympiques, qui deviendront un centre d’intérêt mondial et attireront de nombreuses personnes à Paris. Nous espérons que cette exposition permettra à un plus grand nombre de personnes d’apprécier la valeur et la vigueur de la création chinoise.

 

Yang Lan 7

 

 

Partage…

 

Cette exposition est vraiment unique ! Cette fois-ci, Jean-Charles Pigeau, artiste de renom, Izihari M’SA, directeur général de DS Paris Mode, et Aline Putot, artiste passionnée, ont eu le privilège de participer à un échange avec Yang Lan.

Leur rencontre avec Yang Lan a été une expérience inoubliable qui les a profondément touchées.  Ils ont été impressionnés par sa gentillesse, sa connaissance approfondie et sa passion contagieuse.

 

 

Yang Lan 12

Yang Lan et Jean-Charles Pigeau

 

Depuis plus de vingt ans, l’artiste  Jean-Charles Pigeau s’est engagé dans le domaine des échanges interculturels. Il a offert son livre à Yang Lan et a également exprimé son appréciation pour l’exposition.

 

 

Yang Lan 9

Aline Putot

 

” Cette exposition est vraiment captivante ! On découvre véritablement le mariage entre la tradition chinoise artisanale et la création contemporaine. Les magnifiques reportages et vidéos présents dans l’exposition expliquent en détail les techniques utilisées, et c’est une véritable mine d’informations. Nous avons eu la chance d’observer la laque, les bijoux, la broderie, et chaque découverte nous a transportés dans un monde merveilleux. Ces métiers traditionnels sont parfaitement adaptés aux métiers contemporains ,  et c’est fascinant de les voir évoluer de cette manière.”

 

 

Yang Lan 10

Izihari M’SA

 

“Je veux dire que cette exposition est tout simplement magnifique ! On y voit tellement de belles choses, de l’art, du design qui nous transporte en Chine. Les gravures sont incroyables et il y a de superbes pièces de haute couture avec des ornements en or fin, c’est vraiment somptueux. Il faut absolument venir la voir ! Et en plus, on peut déguster un délicieux thé, typiquement chinois, pendant la visite. J’ai adoré cette exposition, il ne faut pas la manquer !”

 

Version anglaise:

https://airsdeparis.com/design/reviving-craft-exclusive-interview-with-yang-lan/

 

 

photo: Alexis et Charles

 

 

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Airs de Paris

en Kiosque 

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 06 / 2024

PV 31

Magazine digital et imprimé :

https://www.journaux.fr/airs-de-paris_mode-beaute_feminin_280044.html

 

 

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Airs de Paris

Abonnement dans le monde

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Seminaire du Fujian a Paris 7

https://www.uni-presse.fr/abonnement/abonnement-magazine-airs-de-paris/

 

 

AIRS DE PARIS

Contact : airsdeparis2@gmail.com

Média reconnu par la Commission Paritaire de Publication et Agence de Presse

Copyright 2022 - Airs de Paris - Tous droits réservés