AIRS DE PARIS

Créativité et Cultures

Julien Fournié : L’intelligence créative

 

 

Julien Fournié, est à l’heure actuelle l’un des créateurs les plus talentueux du secteur de la mode. Ses créations Haute Couture séduisent une clientèle en quête d’excellence et de personnalisation.

Les créations de Julien Fournié se distinguent par leur style reconnaissable, surprenant et bien réfléchi. A la fois audacieuses et élégantes, elles s’inscrivent dans un luxe durable et respectueux de l’environnement.

En 2017, Julien Fournié devient membre permanent de la Chambre Syndicale de la Haute Couture. Sa Maison a également été honorée du label officiel Haute Couture décerné par le Ministère français de l’Industrie, une distinction convoitée et réservée à seulement dix maisons à travers le monde ! Cette reconnaissance témoigne de l’excellence et du savoir-faire exceptionnel de ce couturier.

 

Pour Airs de Paris,

Julien Fournié

apporte sa vision de la Haute Couture.

 

julien 2

Photo : Thomas Braut /Julien Fournié SAS

 

Que signifie pour vous la mode ?

 

Pour moi, ce mot n’a pas d’intérêt car je ne crée pas simplement des vêtements « à la mode », je donne vie à des personnalités et à des personnages. Mon objectif est d’identifier la quintessence de l’humanité d’une cliente et de la mettre en valeur à travers mon travail. « Créer une mode », c’est souvent l’associer à un travail de tendance « bas de gamme », cette simple rationalisation des envies est éphémère. Je ne fais pas ce travail de créateur pour répondre à des envies superficielles. Mon objectif est de susciter le désir d’une identité unique à un moment précis. C’est là que réside l’essence de la Haute Couture : concevoir un vêtement unique pour une personne unique, dans un moment unique. J’ajouterais : la mode peut être perçue comme un moyen de s’exprimer, de se démarquer et de raconter une histoire à travers les vêtements. Mais pour moi, cela va bien au-delà des tendances. C’est une forme d’art qui permet de célébrer la beauté et la singularité de tout individu.

 

Vous êtes donc un styliste de Haute Couture ?

 

Je ne suis pas un styliste, je suis un designer. Je conçois des garde-robes à l’image de chaque cliente. Nous travaillons ensemble dans le but de faire évoluer leur garde-robe au fil du temps. En y incluant parfois des pièces d’autres couturiers et créateurs. Notre objectif est de réfléchir à leur identité visuelle et de les accompagner dans leurs besoins de représentation. En somme, nous ne cherchons pas d’abord à vendre une robe ou un vêtement mais avant tout à souligner l’identité d’une personnalité, pour la mettre en lumière. Notre motivation est de révéler chaque histoire personnelle, la cliente vient chercher chez moi sa « légende ». Depuis quinze ans, nous lui disons : « trouvez votre propre légende ! ”

 

La cliente devient le reflet de votre création artistique ?

 

Pas tout à fait. C’est un échange. Nous avons un rapport humain très dense avec notre clientèle. Homme ou femme, nous nous efforçons de les écouter, de les comprendre jusque dans leurs moindres détails. Nous recherchons au plus profond leurs besoins puis nous proposons des solutions en donnant notre avis. Nous notons leurs questionnements, leus goûts, ce qu’ils apprécient le plus dans leur garde-robe, le pourquoi et le comment des vêtements qu’ils portent… En réalité, nous exerçons dans le domaine du consulting personnel ! Aujourd’hui, il me semble que c’est ce que chacun attend : un accompagnement personnalisé. Plutôt que d’avoir une uniformisation de style imposée par les grandes marques « branding », soi-disant « de luxe, » ou d’autres enseignes industrielles du type Zara, nous mettons l’accent sur l’individu et son côté unique. C’est cela qui est intéressant dans la Haute Couture. C’est pourquoi je passe beaucoup de temps avec chaque cliente ou client. Je me voue complètement à leur histoire. Nous nous rencontrons ici, ou chez eux (parfois loin dans le monde). C’est aussi pour cela qu’ils nous restent fidèles !

 

Votre mission consiste en fait à révéler la beauté profonde des individus?

 

En effet, l’idée est d’aider chacun à être encore plus beau mais surtout au plus près de lui-même. Il arrive que certaine cliente arrive avec des idées toutes faites. J’entends parfois : « je veux une robe comme ça ! ” et elles me montrent la photo retouchée d’une star dans un magazine. Cela m’amuse et m’attriste, je me rends compte que certaines ne voient la mode qu’à travers un prisme réducteur. Cette vision ne correspond pas à la réalité de la vie ! En réalité, un vêtement impeccablement retouché par Photoshop sur une image n’existe pas dans la réalité. Il s’agit souvent d’une photo retouchée, voire générée par l’intelligence artificielle. Il est donc important de réapprendre aux clientes et clients où sont leurs propres besoins, à exprimer au plus juste leurs différences. Un jour, la reine du Qatar m’a appris quelque chose : le métier de couturier consiste à créer une harmonie parfaite entre le vêtement et le corps. Il faut prendre en compte l’anatomie de la personne. Ainsi, nous ne faisons pas seulement de la création, mais nous opérons une sorte de chirurgie esthétique du corps par le vêtement. Dans mon métier, c’est ce qui est intéressant.

 

La femme française a-t-elle des particularités corporelles ?

 

Le corps des femmes est souvent différent en fonction de leurs origines. J’ai étudié la médecine et je m’intéresse à l’anatomie humaine. Les vêtements doivent suivre la ligne de leur corps. Les femmes asiatiques ont souvent des coudes, des bras ou des genoux légèrement plus courts que les Européennes. La femme d’origine orientale se recouvrira, mais souhaitera rester séduisante. En Asie, il est courant de montrer ses jambes mais pas son décolleté. Paradoxalement, une femme européenne dévoilera son décolleté plutôt que ses jambes ! Il est donc essentiel d’être suffisamment intelligent pour adapter aux différentes cultures les propositions présentées sur les podiums. Cela nécessite une sérieuse observation, et un véritable échange.

La Parisienne, recherchera parfois un style nonchalant. Une Monégasque aura toujours le souhait d’être parfaite, tandis qu’une Luxembourgeoise privilégiera les matières sublimes. Une Italienne ou une Sud-Américaine, lorsqu’elles viennent à Paris, peuvent demander des pièces un peu plus voyantes et colorées, car elles viennent du sud. Quant aux princesses du Moyen-Orient, il faut parfois leur déconseiller les broderies, si elles veulent porter leurs parures de Haute Joaillerie… cela pourrait les faire ressembler à un arbre de Noël… Notre rôle est de sublimer une silhouette et de lui apporter une véritable pertinence !

 

Votre signature arrive-t-elle à reconnaître ces différences ?

 

La signature de la maison Julien Fournié se caractérise par ses propres éléments : J’apprécie les femmes lorsqu’elles ont des formes, lorsqu’elles mettent en valeur leur poitrine, leur taille et leurs hanches. J’apprécie également les épaules un peu androgynes, un peu dans l’esprit des années 40. Dans le domaine de la Haute Couture, on traverse des réussites et des échecs. Il s’agit d’un métier d’expertise, où le vêtement est poussé au maximum de ses capacités, en accord avec la demande. Cela est normal étant donné le prix auquel ces vêtements sont achetés. Il est essentiel d’accompagner la cliente dans ses envies. C’est pour cette raison qu’elle ne pourra jamais obtenir ce service dans le prêt-à-porter.

 

Comment voyez-vous l’évolution de la mode ?

 

L’évolution de la mode est un sujet intéressant et complexe. Selon les tendances actuelles, on observe un retour à l’authenticité des techniques artisanales. Les jeunes créatifs qui sortent des écoles de mode aspirent de plus en plus à travailler dans les maisons de couture plutôt que dans le prêt-à-porter. Cette tendance est encourageante car elle met l’accent sur la création de très belles pièces uniques. L’authenticité est devenue une valeur importante dans l’industrie de la mode. Les consommateurs se questionnent sur la valeur réelle du travail et du savoir-faire lorsqu’ils achètent des vêtements. Les grandes maisons de luxe qui pratiquent, dans leurs lignes de prêt-à-porter, des marges excessives au détriment du véritable travail artisanal trompent de moins en moins les clientes. De ce fait, certaines se tournent vers des maisons comme la mienne, dans laquelle elles savent que même si les prix sont élevés, les marges de bénéfice sont plus raisonnables.

En ce qui concerne l’avenir de la mode, on observe une demande croissante pour le sur-mesure, l’unicité et la rareté. Cette tendance finira par influencer le prêt-à-porter et même la fast fashion, obligeant les grandes marques à évoluer. Il est possible que des enseignes disparaissent à terme. Les magasins pourraient devenir des showrooms d’expérience où les clients viendront prendre leurs mensurations, peut-être même à travers des univers entièrement dématérialisés en 3D. L’objectif serait de créer des objets uniques pour chaque individu, tout en évitant la production en série qui conduit inévitablement à la destruction de nombreux vêtements.

Il est également important de transmettre des valeurs aux nouvelles générations dans le but de maintenir leur intérêt pour l’achat de vêtements. Il est essentiel de les sensibiliser à d’autres aspects que la simple recherche du look du moment, en les initiant à la beauté des savoir-faire artisanaux.

 

Que pensez-vous de l’émancipation croissante des femmes ?

 

La Haute Couture prend tout son sens dans le contexte du mouvement Me Too, qui reflète l’émancipation croissante des femmes vis-à-vis des codes patriarcaux qui les ont contraintes au cours des siècles. Cette tendance permet aux femmes de se définir à travers la Haute Couture (symbolisant ainsi leur émancipation et leur droit à l’individualité). Elles expriment ainsi le refus d’être assimilées à la norme, elles revendiquent le droit de vivre leur féminité à leur manière -y compris en adoptant des styles vestimentaires traditionnellement associés aux hommes-. Cette évolution vers des valeurs d’unicité dans les vêtements s’aligne avec la réappropriation culturelle des femmes pour elles-mêmes, ce qui est inestimable.

Il est essentiel pour moi, en tant que créateur, que ma Maison de Haute Couture reflète ce sentiment de liberté. La maison Julien Fournié est un espace intime où l’histoire des femmes est mise en lumière.

 

 

 

Rédaction: Wendy et Michèle

Assistant de rédaction: Rodrigo

 

 

 

——————————————————

Numéros en Kiosque 

——————————————————

02 2024

 

kopster 10

Magazine  imprimé

https://www.journaux.fr/airs-de-paris_mode-beaute_feminin_280044.html

 

 

——————————————————

Airs de Paris

Abonnement dans le Monde

——————————————————

 

Brides les Bains 13

https://www.uni-presse.fr/abonnement/abonnement-magazine-airs-de-paris/

 

 

 

 

 

AIRS DE PARIS

Contact : airsdeparis2@gmail.com

Média reconnu par la Commission Paritaire de Publication et Agence de Presse

Copyright 2022 - Airs de Paris - Tous droits réservés