Le regard d’un haut diplomate chinois

Image mise en avant Le regard d’un haut diplomate chinois 300-300

Face à la Chine, certains Européens s’interrogent. L’attitude diplomatique chinoise reste encore un mystère. M. Zhang Guobin, apporte son regard d’un haut diplomate chinois et nous explique sa vision.

En raison de l’origine des peuples, de la situation géographique et des modes de pensées, bon nombre de pays ont conservé leur identité et ces valeurs restent fidèles à l’histoire. Le développement des technologies de l’information qui s’imposent aujourd’hui dans le monde moderne a accéléré nos échanges interculturels. Les « différences culturelles » qui subsistent entre chaque État deviennent une question à laquelle chacun peut s’interroger. Comment en comprendre le sens exact, ? Ces différences, ont-elles des racines si profondes?

Le regard d’un haut diplomate chinois

Zhang Guobin, ancien Consul général de Chine en France possède une expérience riche en matière d’échanges interculturels. Depuis 11 ans, il a pris le temps d’étudier la question en visitant pas moins de 140 pays. M. Zang Guobina également accompagné des chefs d’État à travers 30 États dans le monde. Il est de plus, un écrivain et ces ouvrages portent les titres de : « Empreintes, le regard d’un diplomate sur le monde », « Royal Vegas », « Fée de l’île verte », « Donner le meilleur de soi-même ». Il a écrit de multiples articles variés sur la Chine et l’Occident.

En tant que diplomate chinois, vous avez vécu longtemps à l’étranger. Comment ressentez-vous ces différences culturelles ?

Sur cette terre, la plus grande expérience forme la richesse et la diversité. Chaque pays raconte son histoire et sa culture, tout comme chaque personne possède son expérience. Ces valeurs ont des approches différentes. Elles abordent leurs problèmes et traitent leurs sujets. Bien sûr, chaque pays ou région a le même objectif de recherche de la paix et du développement.

C’est pourquoi, en tant que diplomate, nous devons toujours améliorer notre sensibilité et notre capacité à identifier les différences culturelles entre la Chine et les pays étrangers. Renforcer notre propre conscience interculturelle et nos compétences en matière de communication sont un objectif prioritaire. Au cours de notre mission à l’étranger, il nous faut respecter l’histoire et la culture de chaque pays tout en sauvegardant bien entendu les intérêts de notre patrimoine. ? Ainsi, nous pouvons travailler avec efficacité.

Pensez-vous que ces différences culturelles soient un obstacle, peuvent-elles être transcendées ?

Nous sommes à l’ère du pluralisme, les différences culturelles existent objectivement, et nous ne pouvons mieux communiquer et coopérer qu’en transcendant les différences culturelles. En particulier, avec le renforcement de la mondialisation, L’idée « d’une communauté humaine mondialisée » gagne du terrain. Avec l’interaction culturelle permanente entre les différents pays et régions, nous devons comprendre et intégrer les différences culturelles dans une perspective mondiale, afin de parvenir à un développement mutuel dans le cadre d’une coopération et d’un respect avec pour objectif : « le gagnant-gagnant ».

Quelle est l’anecdote la plus mémorable qui vous soit arrivée sur le thème « des différences culturelles » ?

Il y a beaucoup de choses en ce domaine. Parmi quelques histoires typiques, l’un de mes amis vivait et travaillait en Allemagne. Lorsqu’une petite fille de son quartier l’a appelé pendant un orage. Elle avait peur, car elle était seule chez elle. Elle lui demanda de venir la chercher pour l’emmener chez lui. Il lui a demandé pourquoi elle était seule à la maison. Elle a répondu que ses parents s’étaient disputés et étaient sortis en la laissant seule. Mon ami, qui a vu la petite fille seule effrayée à la maison, l’a emmenée et laissée passer la nuit avec sa propre fille. Le lendemain, le voisin est venu frapper à sa porte. Celui-ci a pensé qu’il venait exprimer sa gratitude.

Mais à sa grande surprise, le voisin fut furieux et ne comprit pas. Le problème le plus grave était, ce soir là dans la maison de ce voisin, la disparition d’un bijou. Le voisin exigea qu’il en porte la responsabilité. Malgré toutes les explications de cet ami, l’affaire fut portée au tribunal. Heureusement, le voisin finit par retrouver ce bijou dans une poubelle. En réalité, quand la petite fille vit que ses parents se disputaient, elle prit l’initiative de la jeter. L’affaire se termina sans dommage, mais le souvenir resta gravé. Ne l’entendit-on pas murmurer : « « c’est difficile d’être une bonne personne, c’est difficile d’être une bonne personne. »

En fait, cet incident reste aujourd’hui pour nous un avertissement pour nous les êtres humains. Une bonne conduite dans son pays d’origine n’est jamais la même qu’ailleurs ! Soyons familier avec la culture locale, les coutumes, les lois et règlements. Les bonnes intentions tournent parfois mal quand on n’y prête pas attention.

Comment comprendre l’attitude diplomatique de la Chine ?

La Chine poursuit une politique étrangère indépendante et pacifique. L’objectif fondamental de cette politique est de sauvegarder l’indépendance et la souveraineté du pays, de s’efforcer de créer un environnement international durable et favorable à la réforme, à l’ouverture et à la modernisation de la Chine, de maintenir la paix mondiale et de promouvoir le développement commun.

Dans le cadre de cette politique de base, notre attitude diplomatique s’ajuste en permanence en fonction des besoins du développement national et des différents environnements internes et externes. Beaucoup de gens ne comprennent pas l’attitude diplomatique de la Chine. Je pense que cela est dû en partie à l’influence des différences culturelles. Beaucoup de pays et leurs régions ne connaissent pas suffisamment la culture chinoise. Elles agissent sur « l’attitude diplomatique » en fonction de la culture chinoise, elles n’ont donc pas une connaissance suffisante. Dans le même temps, nous devons aussi reconnaître objectivement qu’à mesure que la puissance nationale et l’influence internationale de la Chine continuent de croître, nous sommes confrontés à une pression extérieure croissante.

Nous poursuivons l’objectif de notre politique étrangère qui consiste à maintenir la paix dans le monde et à promouvoir le développement commun. Nous adhérons aux cinq principes de la coexistence pacifique, qui constituent la ligne directrice de base des relations de la Chine avec tous les pays. Toutefois, si des forces extérieures ne tiennent pas compte des aspirations de la Chine en matière de développement, nous prendrons également des mesures pour protéger efficacement les intérêts fondamentaux du peuple chinois en matière de développement. L’attitude diplomatique de la Chine est notre réponse et notre voix pour défendre nos aspirations.

Nous espérons qu’à travers l’expression de l’attitude diplomatique de la Chine, le grand public connaîtra la position ferme du pays en matière de sauvegarde des intérêts de son peuple, et nous espérons également que les peuples d’un plus grand nombre de pays et de régions s’aperçoivent que la Chine déploie des efforts permanents pour établir un nouvel ordre politique et économique international qui soit pacifique, stable, juste et raisonnable. La Chine attend que tous se joignent à elle pour contribuer à la paix et au développement dans le monde.

Version chinoise
https://mp.weixin.qq.com/s/betyKDZ8l-SssQ2otOKiFw

AIRS DE PARIS

Contact : airsdeparis2@gmail.com

Média reconnu par la Commission Paritaire de Publication et Agence de Presse

Copyright 2021 - Airs de Paris - Tous droits réservés