AIRS DE PARIS

Créativité et Cultures

Amélie Landmann : Mieux comprendre la Chine …

 

 

La Chine a en effet souffert pendant longtemps d’une image négative dans les pays occidentaux. Les raisons de cette perception peuvent être multiples.

Amélie Landmann, en tant qu’experte de la Chine avec une solide expérience dans différentes organisations, a accepté de répondre à nos questions.

Grâce à son expertise, nous sommes en mesure de mieux comprendre la complexité de cette situation et d’obtenir une perspective éclairée sur les raisons.

 

Amelie 2023

 

Comment percevez-vous la différence culturelle entre la France et la Chine ?

 

La France et la Chine sont deux pays riches d’une culture millénaire qui continue de dicter aujourd’hui notre façon de vivre et d’évoluer. Nous présentons des différences mais aussi des similitudes. Nous apprécions notamment tous deux le monde de l’art ou encore la gastronomie.

En France, on met en avant le fait de « prendre du bon temps », caractéristique de cet art de vivre à la française. Les gens aiment se retrouver entre amis le temps d’un café ou pour prendre un verre en terrasse. La déconnexion est importante, avec au centre le soi, qui est synonyme d’individualisme.

En Chine, c’est le collectivisme et l’effet de groupe qui prime. Tout va très vite et la réponse aux interrogations doit être quasi-instantanée à tous moments de la journée. Ces aspects distincts de la vie privé se retrouvent par ailleurs dans le monde des affaires.

Cependant nos différences sont aussi une force en nous donnant un autre angle de vue et une certaine complémentarité comme l’en témoigne l’anniversaire des 60 ans de relations diplomatiques entre la France et la Chine qui se tiendra en 2024.

 

Est-ce que l’image de la Chine a été affectée par la Covid ?

 

La pandémie de la Covid19 a fortement impacté l’image de la Chine. Selon le rapport du MERICS, près de 68% des français ont aujourd’hui une opinion négative de la Chine. L’absence de déplacements entre nos deux pays a engendré une diminution des échanges et une perte de la connaissance de l’autre.

Les nombreuses délégations venant en France montrent souvent un discours décorrélé de la réalité sans tenir compte de l’évolution qu’a pu suivre le marché ou même des habitudes des occidentaux.

Les fondamentaux sur lesquels on se basait il y a 4 ans ne sont plus du tous les mêmes à ce jour pour l’un comme pour l’autre. On a souvent l’impression d’un retour en arrière de la Chine avec un formaliste souvent déconcertant, qui vient se confronter à des a priori souvent négatifs de la part de leurs homologues français.

Selon moi, il est important de garder un esprit ouvert, sans faire preuve de naïveté, afin de permettre de se redécouvrir, l’objectif étant de repartir sur de nouvelles bases pour reconstruire des relations saines.

 

Est-ce que la Chine doit améliorer son image ?

 

La Chine est une puissance économique et industrielle d’envergure. Le pays a su opérer sa montée en gamme et présente à l’heure actuelle une typologie de produits et services de qualité.

Cependant dans l’esprit de beaucoup d’occidentaux le pays est toujours perçu comme l’usine du monde avec des produits pas chers et peu qualitatifs inondant le marché. La plupart des français milléniaux et génération X ont grandi avec l’image d’une Chine en voie de développement.

Certaines plateformes d’e-commerce chinoises dédiées aux marchés occidentaux suivent cette philosophie qui impacte négativement l’image des produits chinois.

De nombreuses marques sont néanmoins appréciées des consommateurs français, mais comportent souvent un biais de perception. En effet ils s’imaginent qu’il s’agit de marques japonaises (MINISO), coréennes (Popmart) ou encore allemandes (HAIER).

La Chine a ainsi encore des efforts à fournir pour montrer que ces produits ne sont pas forcément synonymes de mauvaise qualité et peuvent au contraire eux-aussi trouver leur place sur le marché.

Le développement des marques automobiles chinoises dans les prochaines années devrait en ce sens marquer un tournant pour l’image des produits chinois. Il ne reste qu’à voir de quel côté celles-ci vont se positionner.

 

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises chinoises souhaitent se développer à l’international. Quels sont vos conseils ?

 

Comme pour tout développement international, il est important de s’informer et de s’adapter au marché local. Ce n’est pas parce qu’un produit est bon sur son marché domestique qu’il le sera forcément à l’étranger. Il est crucial de bien comprendre le marché cible, incluant la compréhension de la culture, des besoins des consommateurs, des tendances du marché et de la concurrence locale.

Les goûts et attentes des consommateurs français ne sont pas les mêmes que ceux des chinois. Il faut donc adapter son produit et/ou service aux attentes (contenu, branding, saveur…) mais aussi au parcours d’achat des consommateurs locaux. L’écosystème marketing français est bien différent de ce que l’on peut trouver en Chine et la digitalisation n’en est qu’à ses balbutiements.

Enfin, tout comme pour une entreprise qui souhaite exporter en Chine, il faut se renseigner et savoir être accompagné des bons acteurs pour appréhender au mieux la complexité du marché français.

 

Peinture : Beibei

 

 

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Airs de Paris

en Kiosque 

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 07 / 2023

Airs de Paris 2023 07

Magazine digital et imprimé :

https://www.journaux.fr/airs-de-paris_mode-beaute_feminin_280044.html

 

05 / 2023

 

AIRS DE PARIS 2023 hor serie 13 05

Magazine digital  :

https://www.journaux.fr/airs-de-paris-hors-serie_mode-beaute_feminin_283439.html

 

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

Airs de Paris

Abonnement dans le monde

∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼∼

 

Seminaire du Fujian a Paris 7

https://www.uni-presse.fr/abonnement/abonnement-magazine-airs-de-paris/

 

AIRS DE PARIS

Contact : airsdeparis2@gmail.com

Média reconnu par la Commission Paritaire de Publication et Agence de Presse

Copyright 2022 - Airs de Paris - Tous droits réservés