Les 11e Assises de la biodiversité

Les-11e-Assises-de-la-biodiversite

L’enjeu environnemental qu’est la préservation de la biodiversité implique en effet une baisse significative de notre empreinte sur les écosystèmes. Les acteurs se retrouvent les 3 et 4 novembre au Théâtre Sénart lors de 11es assises de la biodiversité à Lieusaint (77) dont l’objectif est d’échanger sur les actions mises en place en France pour parvenir à diminuer l’impact des activités humaines sur la biodiversité.

Les 11e Assises de la biodiversité

Créées par idealCO il y a 10 ans, les Assises de la biodiversité réunissent chaque année acteurs publics et privés afin de valoriser les retours d’expérience des territoires. Elles participent à la promotion des solutions innovantes, initiatives privées et politiques publiques les plus efficaces.

Cette 11 e édition est co-organisée avec la Région Île-de-France, avec le soutien de l’agglomération Grand Paris Sud, du Département de Seine-et-Marne et du Département de l’Essonne. Le programme propose plus de 40 ateliers, des visites de sites, autour de sept grandes thématiques :

  • Protection et reconquête de la biodiversité
  • Santé et biodiversité
  • Aménagement du territoire
  • Agriculture et biodiversité
  • Mobilisation et implication des citoyens
  • Solutions techniques pour une mobilisation des acteurs dans les territoires
  • Outils juridiques, économiques, fiscaux et financiers pour préserver la biodiversité

Chaque parcours est composé de plusieurs ateliers et conférences. L’ensemble de ces sept parcours couvre les domaines essentiels régissant nos modes de vie, en interaction avec la biodiversité.

Un écosystème fragile

La France a un patrimoine naturel très riche comptant plus de 16 500 espèces animales et végétales endémiques dont 80 % en Outre-Mer.

La préservation et la restauration de cette biodiversité font partie des priorités des politiques environnementales. Les projets de renaturation et de désartificialisation des sols sont notamment encouragés et les actions participatives se multiplient un peu partout dans le pays. Pourtant, notre biodiversité reste vulnérable et l’extinction des espèces animales et végétales se poursuit.

Une situation rendue encore plus problématique dans un contexte de dérèglement climatique qui perturbe la vie sur Terre. Conséquences de réchauffement climatique : des épisodes climatiques extrêmes, des pluies diluviennes, des sécheresses, des canicules ou des pics de chaleur urbaine… venant perturber, voire dégrader, les écosystèmes.

Les activités humaines, dont la production d’énergie fossile ou la déforestation, sont responsables en grande partie de cette situation. En 570 millions d’années, cinq crises d’extinction massive ont eu lieu, l’humanité provoquera-telle la sixième ? Comment l’éviter ?

Sur son territoire, la France, qui possède une biodiversité parmi les plus riches d’Europe continentale, a développé une politique de conservation de la nature (zones naturelles, parcs nationaux…). C’est aussi le cas dans tous les territoires d’Outre-Mer dont l’importante biodiversité doit être préservée. L’environnement fait partie du programme de tout élu, à l’échelle locale comme sur le plan national. La France dispose en effet d’une panoplie d’outils de protection très diversifiée, car il est évident que la biodiversité ne se protège pas de la même façon en ville qu’à la campagne, en métropole qu’en outre-mer…

 Biodiversité en crise : il est urgent d’amplifier les actions.

L’observatoire national de la biodiversité (ONB) publie son bilan 2021 : « Biodiversité en crise : il est urgent d’amplifier les actions ».

La nouvelle publication de l’ONB dresse un bilan alarmant de l’état de la nature sur notre territoire. En France, seuls 20 % des milieux naturels sont en bon état de conservation. De nombreuses espèces autrefois communes se raréfient. Une espèce sur 5 est aujourd’hui menacée d’extinction ou éteinte. En cause, les pressions que les activités humaines font peser sur la nature et dont la tendance est toujours à l’augmentation : destruction des habitats naturels, surexploitation des ressources vivantes, pollutions… Agir pour la biodiversité implique de s’attaquer en priorité à la diminution de ces pressions.

Signal positif, la prise de conscience semble s’enraciner dans l’opinion publique, comme en témoignent le nombre croissant d’étudiants en formations environnementales et l’engouement autour des sciences participatives en lien avec la biodiversité. Il s’agit désormais d’atteindre les objectifs fixés par les politiques publiques et d’intégrer efficacement les enjeux de préservation de la biodiversité dans les secteurs responsables des pressions.

Ce bilan 2021 est accompagné d’une cartographie inédite de la pollution lumineuse en France métropolitaine : 85 % du territoire est exposé à un niveau élevé de pollution lumineuse, qui constitue une menace pour de nombreuses espèces animales comme végétales.

Impliquer les citoyens dans la reconquête de la biodiversité

Parmi les sujets essentiels, se trouve celui de la mobilisation citoyenne. Alors que notre modèle d’aménagement urbain en partie basé sur l’artificialisation des sols a un impact direct sur la biodiversité et la faune en particulier, les Français aspirent à plus de nature en ville. Ce qui oblige les élus et décideurs à repenser l’espace urbain, voire à imaginer une ville nouvelle intégrant pleinement la nature. L’enjeu est ainsi double : social et environnemental.

Informations :
https://www.idealco.fr/evenements/11e-assises-nationales-de-la-biodiversite-173

Version chinoise :
https://mp.weixin.qq.com/s/_SxP1RhzdoFxU1crSERjNg

Proposition de lecture :
https://www.airsdeparis.fr/focus/le-changement-du-21e-siecle/

AIRS DE PARIS

Contact : airsdeparis2@gmail.com

Média reconnu par la Commission Paritaire de Publication et Agence de Presse

Copyright 2021 - Airs de Paris - Tous droits réservés