Un Artiste nomade, entre les cultures

Image mise en avant Artiste nomade -2- 300-300

Depuis plus de vingt ans, artiste nomade Jean-Charles Pigeau s’avance sur le terrain des échanges entre les cultures.

Artiste nomade

Idéaliste, infatigable marcheur, aventurier, voire risque-tout, Jean-Charles Pigeau, avance sans peur sur tous les continents depuis les rencontres internationales de Montréal en 1977, jusqu’à Kyoto (le temple aux mille et un bouddha) et l’île de Nahoshima, au large d’Okayama, et Xi’an, en Chine, en 2010, en passant par Montrouge, la Fondation d’Art Contemporain Daniel et Florence Guerlain aux Mesnuls, le centre d’art du Crestet, Göteborg, en Suède, le Centre culturel Tjibaou en Nouvelle-Calédonie, New York, ou Bayside, au Nouveau-Brunswick (Canada).

Pour Philippe Piguet, entre architecture et sculpture, ses œuvres sont conçues comme autant de lieux de réserve et de contemplation, invitant l’autre à repenser sa place dans le monde.

Ici, Jean-Charles Pigeau nous offre une interview exclusive.

Parmi vos créations, quelle est l’œuvre de votre préférence ? Et pourquoi Akade ?

Akade est ma pièce fétiche!!!

Elle est une œuvre biographique, car elle synthétise les souvenirs de mes visites dans les musées parisiens constituant des éléments biographiques, des moments de ma vie qui sont l’origine de mes travaux plastiques actuels.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Je me souviens en 1975 quand j’étais étudiant aux Beaux arts de Paris, des cours/conférences inoubliables sur le taôisme et sur le Bouddhisme qui m’ont fortement touché.

En premier lieu, le taôisme, à la lecture du Vide parfait de Lao Tseu, puis des écrits de Tchouang Tseu, ce livre m’accompagna durant tous mes séjours mexicains de 1983 à 2009, un véritable réconfort, du bien-être… Je faisais une connexion entre la poésie philosophie taôiste et le monde paysan de mon enfance. Le rapport à la Nature, aux Eléments ; vent, pluie, soleil… une relation Terre/Ciel…

Entre les cultures

Puis dans les années 1990 mon intérêt croissant pour la figure de Bouddha et de Guanyin lors de mes visites régulières au Musée Guimet, à la Maison Victor Hugo… Au Musée Cernushi la découverte de la statue colossale japonaise du Bouddha de Meguro m’impressionna fortement car cette sculpture me ramena à mon fil conducteur artistique, à mon travail plastique avec le rapport du Minuscule au monumental.

Akade est issu de la réalisation de l’Oratoire au Mexique pour le mécène Laurent Chabres et de la Cellule de méditation 2010 sculptures pérennes à Baca. Yucatan.Mexique.

En 2011, mon projet Akade a été retenu par la Fondation d’Entreprise Hermès pour la réalisation d’une cellule de méditation transportable, itinérante. Une sculpture monumentale exposée en Belgique avec Alice Morgaine curatrice à la Verrière, puis en 2012 Festival à part à Tarascon et en 2013 à Beijing avec TianYé curator.

Avec Akade, je ne cherche pas à représenter Bouddha, mais à suggérer l’esprit de Bouddha par un moule dont le creux de la sculpture est doublé à l’or fin.

En 2015, la visite du site bouddhique de Longmen avec plus de 100 000 représentations de Bouddha, sculptures façonnées, excavées dans la montagne m’ont fortement impressionné et m’a conforté de revenir en Chine. En découvrant ces sculptures taillées dans la montagne, je faisais des allers et retours sur le rapport “du Minuscule au Monumental” avec des artistes modernes tels Giacometti, Moore, Matisse.

A partir du Bois de Dunhuang. Bouddha est sur un socle en forme de double lotus stylisé, je fais une analogie avec la « forme de Brancusi » sa colonne sans fin.

En 2014 – 2015 – 2016, lors de mes séjours et visites de sites bouddhiques effectués en Chine, notamment celui de Longmen et Leshan, sont nés les projets suivants : Chambre céleste 2015, Intérieur 2016, Leshan 2016, Sunrise 2016 et Rainbow 2017.

En 2017 lors de ma résidence avec ICAA Blanc de Chine à Dehua Fujian le master Qiu très intrigué par la présence/absence du Bouddha dans ma sculpture Akade m’invita à réaliser en porcelaine dans ses ateliers, la sculpture/paysage Leshan 2015 une autre de mes pièces favorites.

Un Artiste nomade, entre les cultures
Résidence ICAA Blanc de Chine. Dehua. Fujian 2017

Actuellement, avec le laboratoire de recherches de Limoges CCE (La Céramique Comme Expérience) dans le cadre de mon projet Transmission France/Chine 2021-2022, je réalise des pièces en porcelaine blanche avec le projet de les exposer en Chine avec mon agent Xinfen Lé, Hong Lie Qiu à Dehua, Jinshan à Pékin.

Avec pour fil conducteur “Du minuscule au Monumental” je réalise Amulette 2021. C’est un objet de méditation fait pour la main avec en creux un Bouddha doré.

Avec “Format Porcelaine Limoges, sous la houlette de Guy Mesnard je réalise actuellement une version Akade Autel 2021 en porcelaine blanche et or.

Avec Akade Autel 2021, Amulette 2021 les exposer en France, en Chine pour valoriser les savoirs – faire français et chinois avec pour matériaux la porcelaine blanche et l’or.

L’objectif : est de diffuser mon travail en Chine pour trouver des partenaires chinois afin de réaliser un espace de méditation made in China.

Un Artiste nomade, entre les cultures 2
Akade.2019. Marbre Michelangelo de Carrare. Collection Daniele Marcovici

Source:  Texte d’Alice Morgaine, curatrice de l exposition JC Pigeau.

Image Mise en Avant:
Akade. Exposition personnelle, à La Verrière. Bruxelles. 2011

Version chinoise
https://mp.weixin.qq.com/s/WdpzvjsT-zP15Pel4DculQ

AIRS DE PARIS

airsdeparis2@gmail.com

Copyright 2021 - Airs de Paris - Tous droits réservés