Un Week-end dans la Nièvre

Située au Centre de la France à seulement deux heures au sud de Paris, la Nièvre dévoile des paysages variés. Partons en weekend paisiblement à la découverte d’un patrimoine riche et préservé et de paysages surprenants. L’escale est unique et nous fait découvrir une facette différente de ce milieu naturel d’exception : de la confluence de la Loire et du Canal du Nivernais aux vignobles célèbres, en passant par un patrimoine architectural préservé, des terres de sports et de nature lovées entre Loire et Allier.

La route des coteaux de Pouilly à Sancerre

Les vignobles de la Nièvre s’étendent en rive droite de la Loire. Des coteaux de Pouilly-sur-Loire, où est produit le célèbre Pouilly-fumé, aux coteaux du Giennois au-dessus de Cosne-Cours-sur-Loire, en passant par Sancerre, de l’autre côté du fleuve, dans le Cher, une route des vins à part entière permet désormais d’en découvrir tous les charmes.

Amoureux de leur Loire, vignerons de père en fils ou de père en fille, les gens d’ici sont des femmes et des hommes de passion, et ils sauront vous la communiquer ! C’est en arpentant le vignoble et les rives de la Loire que l’on fait les plus belles découvertes et rencontres : sentir, observer, déguster… Observer le travail de la vigne, gravir les coteaux pour profiter d’une vue imprenable sur la Loire, rencontrer des familles de vignerons passionnés, déguster des vins d’exception !

Les vins de Pouilly

De la subtilité des terroirs et de la passion des viticulteurs de Pouilly naissent les plus belles expressions des cépages sauvignon et chasselas : les vins de Pouilly Fumé et Pouilly-sur-Loire.

Façonné, il y a plus de quatre cents millions d’années par les mers jurassiques, le terroir de Pouilly a été érodé, creusé, remblayé par le fleuve pour en multiplier les facettes d’expressions et d’arômes. Argiles à silex, marnes à petites huîtres kimméridgiennes, calcaires ou caillotes favorisent les plus belles expressions des cépages sauvignon et chasselas. En 1937, le vignoble de Pouilly-sur-Loire recevait la distinction d’Appellation d’Origine Contrôlée pour ses vins Pouilly Fumé et Pouilly-sur-Loire…

Pouilly-sur-Loire pour Le Cépage Chasselas, Blanc-fumé de Pouilly ou Pouilly fumé pour le cépage sauvignon. Le terme « fumé » a deux explications : l’une liée au cépage et l’autre au terroir… Le Pouilly Fumé est issu du  » Sauvignon blanc « , un cépage dont les grappes sont formées de petits grains ovoïdes, qui sont serrés les uns contre les autres et ressemblent à des oeufs de mésange. A maturité, ces grains sont recouverts d’une pruine grise, couleur de fumée… ce qui explique pourquoi les vignerons de Pouilly parlent entre eux de  » Blanc Fumé  » pour désigner le cépage sauvignon ou les vins issus de ce cépage. Le qualificatif  » fumé  » se rapporte également aux arômes inégalables et reconnaissables entre tous.

Toutes les nuances des vins de Pouilly sont l’expression des facettes des terroirs mais aussi du travail des viticulteurs. Les vins, sur un fond de style permanent qu’est celui de l’appellation, affirment chaque année leur caractère. Chaque viticulteur apporte ses nuances, son originalité, sa personnalité et travaille pour une expression prononcée des terroirs dans un souci constant du respect de la vigne et du vin.

Les vins de coteau du Giennois

Voisine des AOC Sancerre et Pouilly-fumé, l’aire des Coteaux-du-Giennois constitue le vignoble le plus septentrional de la Loire nivernaise. Depuis les anciennes terrasses de la Loire à Gien, les vignes s’étendent vers Cosne-Cours-sur-Loire sur des sols argilo-calcaires. Orientés à leurs débuts vers des vins rouges et rosés, issus de l’assemblage du gamay et du pinot noir, les Coteaux-du Giennois développent la culture du sauvignon.

Pour revendiquer leur appellation Coteaux-du-Giennois, les vins doivent être élaborés à partir du cépage sauvignon pour les blancs, et de l’assemblage du gamay et du pinot noir, pour les rouges et les rosés. La proximité de la Loire offre un climat doux, même si quelques gelées tardives se produisent parfois au printemps.

Les caractères de chacun des Coteaux-du-Giennois sont difficiles à définir car ces vins présentent des nuances gustatives très variées en fonction de leur sol et de leur situation. Le vignoble repose sur deux sols distincts séparés par la « Faille de Cosne ». Au nord, les sols sont composés d’argiles, de silices et parfois de calcaires. Au sud, les vignobles reposent sur des terres blanches et des caillots, avec des dépôts siliceux par endroit.

Les vins de Sancerre

Bâti sur une butte, sur la rive gauche de la Loire et en face Cosne-Cours-sur-Loire , Sancerre commande un vignoble historique, dont le vin fut cité par les poètes dès le règne de Philippe Auguste. On trouve ici une parfaite illustration de l’expression du terroir et de son influence sur les cépages : implanté sur des coteaux sculptés par le fleuve, le sauvignon restitue une multitude de nuances aromatiques qui font du sancerre un vin élégant et racé. Le sancerre rouge, au caractère friand, est un produit récent dans le vignoble, mais déjà très apprécié.

Trois types de sols principaux composent le vignoble de Sancerre : Les terres blanches, de composition argilo-calcaire, les caillottes, très pierreuses et calcaires, et les silex ou terres argilo-siliceuses.

Les Sancerre blancs alertes et pleins de fruits proposent des arômes où se mêlent minéralité, agrumes et fruits blancs. En bouche la fraîcheur le dispute à la richesse pour des vins de grande lignée. Les vins rouges illustrent les vertus du pinot noir offrant un bouquet cerise et griotte. En bouche, ils sont fermes, pleins et longs et vous étonneront. Les rosés de Sancerre surprennent par leur fruité et leur fraicheur à nul autre pareil.

AIRS DE PARIS

airsdeparis2@gmail.com

Copyright 2018 - Airs de Paris - Tous droits réservés

Fermer le menu