Sur les pas des impressionnistes

Les lumières si particulières de la Normandie ont inspiré bien des artistes impressionnistes. C’est en se rendant du côté d’Étretat et de ses falaises, que l’on découvre les plus exceptionnelles vues. La balade se poursuit autour de huit tables de lecture installées sur le front de mer.

L’Impressionnisme ne naît pas spontanément, il est le fruit d’une évolution stylistique progressive. Son âme est l’impression. L’objectif de ces peintres est de capturer une vue instantanée, de la décomposer par touches et de laisser le soin au spectateur de recomposer seul cette image. Au fil des décennies, des peintres impressionnistes, se sont laissé séduire par les muses de la nature normande. Étretat possède un paysage unique au monde ! La porte d’Aval, splendeur d’Etretat, est considérée comme l’une des merveilles naturelles du monde. Que le visiteur soit sur son bateau ou au sommet de l’une de ces majestés de calcaire, il s’émerveillera devant la splendeur d’un paysage sans pareil.

Les impressionnistes furent envoûtés devant tant de beauté ! Claude Monet, un impressionniste talentueux découvrit le site d’Etretat à l’hiver 1868-1869. Séduit par l’aspect pittoresque du lieu, il y revient chaque année (de 1883 à 1886). Une cinquantaine de toiles furent peinte par tous les temps, à différents moments de la journée, dans le but de saisir l’instant, l’impression et la luminosité changeante au fil des heures.

Table de lecture impressionniste n°1 : est la célèbre Porte d’Aval de Monet. Ici, le peintre marie à plaisir les quatre éléments que sont : l’eau, la terre, l’air sous l’effet de l’astre solaire et le feu. Il évacue de son tableau les détails qui ne servent pas son objectif. Seul, le sens des coups de pinceaux anime le paysage.

Table de lecture impressionniste n°2 : est un autre œuvre connu : Bateaux de pêche. C’est un tableau structuré en quatre parties. Elles se répondent deux par deux (Falaise / ciel ; bateaux/plage). Bien que peignant sur des sites à la mode, Monet ne représenta jamais de personnages. À Étretat, seul le site naturel grandiose l’intéressait.

Table de lecture impressionniste n°3 : en poursuivant la visite, il est nécessaire de connaître le petit village d’Yport. Là, se trouve la table de lecture : Rochers à Yport de Claude-Emile Schuffenecker. Sur la toile, en l’observant, il est intéressant de comprendre l’influence de la photographie avec un effet zoom sur le rocher ainsi qu’un cadrage serré. Le personnage : un petit garçon, se fond dans le paysage.

Rochers a Yport de Claude Emile Schuffenecker 850 500

Table de lecture impressionniste n°4 : sur le chemin du bord de mer, il s’agit cette fois de découvrir la ville de Fécamp. La toile est de nouveau signée par Claude Monet. La falaise absorbe les lumières du ciel et de la mer, composée de jaunes, de bleus et d’orangés. Au loin, les eaux profondes font apparaître un vert plus soutenu, lequel souligne l’éclat de l’horizon. Le peintre réalisa une série de 22 toiles sur ce thème !

Table impressionniste n°5 : un peu plus loin le tableau : Crinolines sur la plage de Jules Noël dépeint, tel un témoignage historique, un rivage où se côtoient toutes les couches de la société. Spécialisé dans les paysages maritimes, il est un artiste inclassable. Son talent éclectique est à la croisée des courants de son temps.

Table impressionniste n°6 : à Fécamp, les œuvres impressionnistes sont riches et variées. Le tableau : Bateaux en construction de Berthe Morisot en forme le témoignage. Cette immense artiste fut la seule femme peintre impressionniste au talent reconnu. Elle résida à Fécamp en compagnie des frères Manet. Sa toile présente une touche libre et fluide. Sa clarté presque laiteuse filtre au travers d’un ciel encombré de nuages, elle illumine les coques placées en cale sèche. Le ton est juste, le tableau restitue la moindre vibration dans l’atmosphère.

Table impressionniste n°7 : en quittant Fécamp, c’est aux Grandes Dalles que l’on admirera un tableau : Sur la Falaise de la même artiste : Berthe Morisot. Sur la falaise, assises dans l’herbe sauvage, une mère et sa fille contemplent l’horizon marin: instant de quiétude partagé, avec pour arrière-plan, la falaise des Petites-Dalles. L’harmonie du dessin tient dans l’équilibre des formes, le jeu des blancs devient prétexte pour accrocher la lumière.

Table de lecture impressionniste n°8 : Les Falaises des Petites-Dalles. Sous le pinceau de Claude Monet, le paysage n’est soudain plus que vibration. Ici, une harmonie de tons bleus, rompue de quelques éclats d’un soleil rougeoyant est un pur chef-d’œuvre ! On y devine au centre de fines silhouettes, sortes d’esquisses fondues dans la matière du paysage entre ciel et mer, à la merci des flots.

En France, à partir de 1890, le style impressionniste semble être achevé selon les experts. Cependant, le paysage normand qui a inspiré tant de peintres se perpétue en demeurant intacte. Partir à la recherche de ces belles âmes est un enchantement sans fin.

Les Falaises des Petites Dalles de Claude Monet

 

AIRS DE PARIS

airsdeparis2@gmail.com

Copyright 2018 - Airs de Paris - Tous droits réservés