Le temps des Fêtes

Image-mise-en-avant-Le-temps-des-Fetes

Dans les pays occidentaux, le temps des Fêtes se succède au fil de l’année avec tous les prétextes dont l’origine est souvent d’inspiration religieuse comme parfois, plus commerciales.

 Le temps des Fêtes

Ainsi, l’Epiphanie est célébrée début janvier avec des galettes qui contiennent une fève désignant le Roi et la Reine du jour.

À la veille du Carême, dans bien des pays, c’est l’époque du Carnaval qui bat son plein, en particulier en Amérique du Sud, où l’on s’y prépare des semaines à l’avance.

Viendra Pâques avec la tradition des œufs que l’on colore de mille façons et des petits lapins qui se cachent avec.

D’autres traditions séculaires accompagnent la fête des fleurs, celle des moissons ou bien sûr des vendanges. Au cœur de l’hiver, les viticulteurs et surtout les Bourguignons, fêteront St Vincent, patron des vignerons.

À l’automne, Halloween nous est venue des Etats Unis, pour la grande joie de petits enfants terrifiés qui aiment faire peur et se faire peur…

Aussitôt après, changement de décor ! On prépare les fêtes de Noël et de fin d’année. De multiples illuminations et décorations nous y préparent.

Mais, dans certains pays, St Nicolas, sera passé distribuer des cadeaux aux enfants sages, dès le 6 décembre, comme on le fait habituellement à Noël sous la houlette du Père Noël descendu de son traîneau.

2-Le-temps-des-Fetes-850-400

Des bulles et encore des bulles !

Autant d’occasions de fêtes, de réunions familiales et amicales ; autant d’occasions de déguster des spécialités gastronomiques, des douceurs, mais aussi bien sûr, des bulles et encore des bulles !

Le Champagne est le « nom commun » pour évoquer ce breuvage festif. Mais « il n’est Champagne que la Champagne » assure un dicton pour signifier qu’il est et restera toujours leader de la tradition française.

L’AOC Champagne couvre quelques 35.000 hectares dont 17 villages bénéficiant historiquement du label « Grand Cru » et 42 autres en « Premier Cru ».

Certes, il reste incomparable, mais les grands champagnes sont onéreux pour beaucoup de monde. On en produit heureusement d’agréables pour de moindres budgets. Et le terme de Champagne, sans trop d’autorisations, est réutilisé dans certaines régions du monde.

Le-temps-des-Fetes-850-400

Longtemps, certes, des « vins mousseux » qui voulaient l’imiter et qui n’avaient de commun que « le bouchon qui pète », pour donner l’esprit de la fête mais laissant souvent de bien mauvais souvenirs aux estomacs, les lendemains de fête…

Aujourd’hui, le modèle de vinification est utilisé dans bien des régions avec succès et permet la fabrication, notamment, de très beaux Crémants. Comme le champagne rosé, désormais très à la mode, l’été, ces crémants se font en Blanc de Blanc, Blanc de Noir, mais aussi rosés.

On pense en particulier, aux Crémants de Bourgogne, souvent remarquables et en particulier, à ceux du nord de cette région, située non loin de Chablis, où l’on retrouve le même sol que dans une partie de la Champagne et dont la dégustation à l’aveugle réserve souvent des surprises aux plus experts.

Mais d’autres régions de France font aussi de très beaux crémants comme l’Alsace, la Touraine, qui produit les Crémants de Loire ainsi que Bordeaux. La Clairette de Die ou la Blanquette de Limoux conservent leur bonne réputation tout comme le Saumur.

Les « Vins Mousseux » d’aujourd’hui, ont certes, amélioré leur qualité et se vendent à un prix, très abordable. L’Espagne produit également du Cavas tandis que l’Italie propose de nombreux vins mousseux (spumantes) et pétillants (frizzante) . L’Italie a également son Proseco qui, avec une méthode singulière, a acquis un degré de popularité qui lui permet de beaucoup exporter.

Et l’on peut imaginer qu’aujourd’hui, tous les pays producteurs de vin, aient trouvé moyen de produire avec plus ou moins de succès du « sparkling wine » propres à fêter dignement les grandes occasions.

Les Hongrois ont une très belle production de « Champagne », Brut, Classique ou Prestige, Issus de la région viticole sur le Mont Somlo et élevé par la Maison Josezef Kreinbacher, fondée en 2002.

Cette année, une étrange loi viticole en Russie – datée de juillet dernier –  instigue aux producteurs champenois, de troquer le titre prestigieux de « Champagne », sur leur étiquette, contre la simple mention « Vin Pétillant » pour les Champagnes qu’ils exporteraient…réservant la domination « Champanskoïas » aux seuls producteurs Russes !

La gastronomie comme la pâtisserie sont aussi de toutes les fêtes !

Chaque pays, certes, a ses spécialités et ses habitudes, indépendamment du budget ; en fin d’année, on se réunit en famille ou entre amis et on dresse une table de fête !

Longtemps, en France, la Dinde était de rigueur à Noël, les habitudes ont évolué au gré des gouts de chacun, mais le foie Gras reste un grand favori, comme le saumon fumé et tous les oeufs de poisson qui évoquent le caviar trop cher pour la plupart des porte-monnaie.

Pour le dessert, les anglo-saxons restent fidèles au Christmas pudding, les Français à la Bûche de Noël, souvent à la crème pâtissière, parfois glacée.

Mais le chocolat demeure la star des fêtes !

Bien sûr,  pour accompagner le foie gras ou la dinde de Noël, mieux vaut poser la coupe de champagne et choisir des vins de qualité en fonction du mets à déguster et qui les mettront mieux en valeur.

Il sera toujours temps de reprendre les bulles pour continuer la soirée de manière festive et peut être, jusqu’au feu d’artifice qui saluera le passage à une nouvelle année !

 En Alsace, le berceau du Sapin de Noël

Pour se mettre dans l’ambiance des fêtes, Je vous invite à visiter l’Alsace, dans l’Est de la France. Berceau de la magie de Noël, l’Alsace veille sur l’esprit de l’Avent et du rêve de Noël.

Les villes et les ravissants villages s’illuminent, les senteurs épicées parfument les rues tandis que les gourmandises et les merveilles de l’artisanat se dévoilent sur les étals des marchés de Noël. Un vin chaud, plein d’épices accompagne volontiers cette déambulation tout en dégustant quelques bretzels.

Dès la fin de Novembre, c’est dans une atmosphère de douceur que petits et grands plongent dans cette ambiance de Noël. Le sapin est un des symboles incontournables de Noël, mais aussi de traditions ancestrales et emblématiques des festivités.

Il est venu des forêts vosgiennes, toutes proches, pour prendre place au centre de chaque ville, chaque village, où il trônera pendant un mois. Son essence boisée parfume les foyers tandis qu’il projette sa majesté tout alentour.

L’Alsace et le berceau du Sapin de Noël, dont on retrouve la première trace dans un livre de comptes du XVe siècle dans le joli village de Sélestat…. Nous n’avons donc rien inventé !

Après avoir décoré le sapin de toute sorte de douceurs et de friandises sucrées, accrochées à chaque branche, la mode semble parfois évoluer vers des décorations de bois ou de mosaïques, mettant en valeur l’artisanat local.

Mais une constante : on l’illumine ! Voilà des années, combien de dramatiques incendies eurent pour origine ces jolies petites bougies scintillantes dont la moindre étincelle provoquait la fin inexorable de la fête… Aujourd’hui, les guirlandes électriques sécurisent cette coutume ajoutant à la lumière toute sorte d’éléments de décoration supplémentaires.

Mais la star du Noël alsacien, reste bien le majestueux sapin de 30 mètres de haut, qui scintille sur la Place Kléber à Strasbourg, sous le regard émerveillé des visiteurs.

Le marché de Noël dont la vogue vient d’une coutume germanique issue d’Autriche et d’Allemagne puis qui gagna l’Alsace, a été imité petit à petit par de nombreux pays dans les dernières décennies. Budapest a suivi ce joli usage avec talent et succès.

Mais revenons à l’Alsace, où les Marchés de Noël rythmeront le temps des festivités, empruntant en quelque sorte le circuit de la Route des vins.

La Route des vins d’Alsace séduit toute l’année par ses paysages exceptionnels et sa beauté incomparable. Pittoresque, elle égrène une succession de villages typiques et colorés.

Festive, elle est rythmée par des fêtes dans la joie de vivre contagieuse et nous invite à entrer dans la danse. Mythique, surtout, elle est le berceau de 7 cépages d’incontournables Grands Crus sur un parcours de 170 kilomètres.

Ses vins sont très présents au moment des fêtes, d’abord parce que le Crémant d’Alsace est particulièrement agréable à déguster. Il est un des meilleurs, Crémants avec ses arômes types et son goût fruité. Alors, si on veut des bulles, c’est la fête et si c’est la fête, on fait sauter les bouchons !

Par ailleurs, en vins tranquilles, les appellations Alsace ou Alsace Grand Cru, désignent des vins exceptionnels, produits selon des critères parmi les plus sévères de toutes les AOC françaises.

Elles distinguent des vins exclusivement issus de cépages nobles (Gewurtztraminer, Pinot bris, Riesling, Muscat et s’appliquent à des raisins récoltés en surmaturation pour les Vendanges tardives.

Il est vrai que le climat subcontinental du vignoble alsacien, avec sa très faible pluviométrie et son remarquable ensoleillement durant la période automnale, y est favorable.

C’est une vraie particularité de l’Alsace, les vendanges tardives sont issues de récoltes en surmaturité, souvent plusieurs semaines après le début officiel des vendanges.

Celles-ci sont manuelles, et la vinification se fait par pressurage long des raisins entiers, puis d’un élevage sur lies fines pendant 10 mois. Au caractère aromatique du cépage, s’ajoute la puissance due au phénomène de concentration et au développement de la pourriture noble venue d’un minuscule champignon « botrytis cinera ». Elles donnent des vins puissants, bouquetés, moelleux avec un potentiel de garde qui va de 5 à 10 ans.

En cette fin d’année, on savoure le plaisir d’être ensemble, en compagnie de quelques spécialités et douceurs alsaciennes. Mais la plus connue, la plus festive est leur merveilleuse fois grasse, à déguster avec l’un de ces beaux vins décrits plus haut.

Plus populaire : la choucroute, la flammenkueche, le baeckeoffe et bien sûr un beau Kouglof pour terminer ! Joyeuses fêtes à tous ! TCHIN !

4-Le-temps-des-Fetes-850-440

Journaliste : Christine Ranunkel

Source : Vince Magazine
Collaboration : Association de la Presse Étrangère

APE rassemble près de 300 journalistes. Tous sont basés à Paris comme correspondants de la presse écrite, audiovisuelle, ou internet ; ils sont issus de près de 70 pays sur les cinq continents !
La vocation de l’APE est de faciliter le travail de ces journalistes afin de leur permettre de mieux couvrir l’ensemble des domaines de l’actualité et de la vie française, mais aussi de découvrir la France sous ses meilleurs aspects.

AIRS DE PARIS

Contact : airsdeparis2@gmail.com

Média reconnu par la Commission Paritaire de Publication et Agence de Presse

Copyright 2021 - Airs de Paris - Tous droits réservés