L’école de l’architecture intérieure et du design

L’école Camondo, entité des Arts Décoratifs association reconnue d’utilité publique forme des Architectes d’intérieur-designer en cinq ans. Son diplôme enregistré au niveau 1 du répertoire national des certifications professionnelles est visé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Elle compte parmi ses anciens étudiants des architectes et des designers de renom, tels Pierre Paulin, Philippe Starck, Jean-Michel Wilmotte et plus récemmentAkiCooren, l’agence Festen, Garnier Linker, Pierre Gonalons, Charlotte Julliard… Les enseignants de l’école sont tous des professionnels, dans les vastes champs de la création : architectes d’intérieur-designers, architectes, designers graphiques, plasticiens, scénographes, concepteurs lumières, concepteurs sonores, enseignants en sciences humaines. « La diversité des profils enrichit la réflexion pédagogique et offre une ouverture transversale sur le monde professionnel » souligne René-Jacques Mayer, directeur de l’école.

Pouvez-vous nous décrire les vocations de l’école Camondo ?

Camondo est singulière dans le paysage de l’enseignement supérieur national et international puisque grâce aux enseignements croisés d’architecture intérieure et de design, elle donne aux étudiants formés les clefs pour devenir agile, mobile et armé pour une vie professionnelle en mouvement. Elle se place sous le signe du partage des compétences et des connaissances. Cette noble et passionnante responsabilité s’offre collectivement aux étudiants soucieux d’apporter aux prochaines décennies une vision réelle. L’architecture intérieure a plus que jamais le vent en poupe !

Qu’est ce que c’est que l’architecture d’intérieur?

L’Architecte d’intérieur-designer conçoit nos espaces de vie pour aujourd’hui et pour demain. Il sait répondre à des programmes inédits et inventer de nouveaux usages. Il pense de manière globale des univers et des ambiances, dans les domaines : de l’habitat et du travail, de l’hôtellerie, de la restauration et des environnements commerciaux, des environnements de services, privés ou publics, de la scénographie et de la muséographie. La décoration fait partie du métier d’architecte d’intérieur, mais ce n’est qu’un élément mineur. L’architecte d’intérieur est un professionnel qui conçoit et organise un espace. Si celui-ci œuvre pour un hôtel, il créera évidemment la décoration des chambres, ou d’autres pièces comme le lobby, mais s’intéressa avant tout à l’ensemble du dispositif. Il adaptera l’espace aux nécessités requises. Il pourra par exemple,re-cloisonner des pièces, améliorer un éclairage naturel…Il pensera bien sûr « ambiance » mais surtout gain d’espace et rationalité. Il peut s’agir de multiples bâtiments : musées, maisons, salons, lieux d’expositions…

L’architecte d’intérieur s’intéresse-t-il aussi aux boutiques ?

Exactement, les boutiques entrent bien entendu dans ses domaines de compétence. Cela peut être des marques comme Chanel, ou d’autres. L’architecte doit connaître le design de la lumière ou du son. Répondre par l’espace à un usage précis l’oblige à utiliser tous les outils nécessaires. Il peut imaginer l’intérieur d’une école, d’une gare, de toutes sortes d’endroits.

Le métier d’architecte d’intérieur est-il un métier nouveau ?

Depuis le XXe siècle, en compagnie des grands architectes de l’Entre-deux-guerres (années 30) étaient des « architectes décorateurs ». Le mot « architecte » existait déjà et son rôle était de concevoir des espaces. L’architecte d’intérieur a aujourd’hui cette double facette : il « pense » les espaces et les décore. C’est un métier passionnant plus que complet !

Qu’est-ce qu’un designer ?

Un designer dessine notamment des tables, des objets, comme par exemple des smartphones. Il s’intéresse à des objets physiques ou à des services. Les deux métiers sont donc très liés. A Camondo, on prépare aux deux métiers en même temps ! Au bout de cinq ans d’études, un diplômé est capable de prendre en charge un sujet qui va de l’espace de l’objet à une approche globale. La formation assez transversale est horizontale et complète.

Est-ce que la France est encore une référence question décoration ?

Oui, il y a une longue histoire française liée aux Arts décoratifs. La France entretient depuis longtemps de grandes manufactures, telles Sèvres, Baccarat… Cesétablissements produisent depuis la fin du XIXème des objets liés au savoir-faire, aux arts décoratifs. La France joue un rôle en matière de décoration. Ses savoir-faire se perpétuent dans le temps. « Le luxe » a aussi en France un rôle primordial. Notre payscomprend des écoles du luxe,à la fois dans le secteur de la mode que dans celui de l’architecture intérieur et dudesign. Nous sommes attachés à la relation liée à l’histoire, au luxe, aux savoir-faire artisanaux, aux belles matières, au « beau ». Ce savoir-faire, nous le conservons depuis des siècles.

Y-a-t-il un style français ?

Je dirais qu’il y a une forme d’écriture française très liée à l’histoire des Arts décoratifs depuis le XVIIIe siècle.  Les jeunes designers français sont très imprégnés de cette culture et lorsqu’ils dessinent, ils dessinent des objets imprégnés par cette culture française : un savoir-vivre, un art à la française. Oui, je crois que cela définit ce que l’on appelle « un style français ». Même si cela devient aujourd’hui international, on peut y reconnaître notre signature.

AIRS DE PARIS

airsdeparis2@gmail.com

Copyright 2018 - Airs de Paris - Tous droits réservés

Fermer le menu